De l'hospitalité par Jacques Derrida

De l'hospitalité

Titre de livre: De l'hospitalité

Éditeur: Calmann-Lévy

ISBN: 2702127959

Auteur: Jacques Derrida


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: De l'hospitalité.pdf - 24,354 KB/Sec

Mirror [#1]: De l'hospitalité.pdf - 39,954 KB/Sec

Mirror [#2]: De l'hospitalité.pdf - 22,128 KB/Sec

Jacques Derrida avec De l'hospitalité

De l'hospitalité fut à l'origine de cet échange, et d'abord un oui à l'invitation. Anne Dufourmantelle assiste au séminaire de Jacques Derrida. II y traite de l'hospitalité, justement, mais aussi de l'hostilité, de l'autre et de l'étranger, comme de tout ce qui aujourd'hui arrive aux frontières. Sensible à l'actualité des thèmes, à la force et à la limpidité du langage. Anne Dufourmantelle invite le philosophe à lui confier deux séances datées. On pourra suivre ainsi le rythme insolite, tour à tour patient ou précipité, d'un enseignement gardé intact. Sont médités, comme en aparté, de page en page, des griefs, des plaintes et des souffrances de notre temps. Le séminaire leur donne quelques noms : Antigone en 1996 ou le deuil impossible, Œdipe à Colone et les « télétechnologies ». E-mail ou Internet, le procès de Socrate et les funérailles de Mitterrand à la télévision, la guerre et le marché des langues, les butées de la citoyenneté, la machine policière, l'interruption du chant, l'interception de la parole.

Livres connexes

De l'hospitalité fut à l'origine de cet échange, et d'abord un oui à l'invitation. Anne Dufourmantelle assiste au séminaire de Jacques Derrida. II y traite de l'hospitalité, justement, mais aussi de l'hostilité, de l'autre et de l'étranger, comme de tout ce qui aujourd'hui arrive aux frontières. Sensible à l'actualité des thèmes, à la force et à la limpidité du langage. Anne Dufourmantelle invite le philosophe à lui confier deux séances datées. On pourra suivre ainsi le rythme insolite, tour à tour patient ou précipité, d'un enseignement gardé intact. Sont médités, comme en aparté, de page en page, des griefs, des plaintes et des souffrances de notre temps. Le séminaire leur donne quelques noms : Antigone en 1996 ou le deuil impossible, Œdipe à Colone et les « télétechnologies ». E-mail ou Internet, le procès de Socrate et les funérailles de Mitterrand à la télévision, la guerre et le marché des langues, les butées de la citoyenneté, la machine policière, l'interruption du chant, l'interception de la parole.De l'hospitalité fut à l'origine de cet échange, et d'abord un oui à l'invitation. Anne Dufourmantelle assiste au séminaire de Jacques Derrida. II y traite de l'hospitalité, justement, mais aussi de l'hostilité, de l'autre et de l'étranger, comme de tout ce qui aujourd'hui arrive aux frontières. Sensible à l'actualité des thèmes, à la force et à la limpidité du langage. Anne Dufourmantelle invite le philosophe à lui confier deux séances datées. On pourra suivre ainsi le rythme insolite, tour à tour patient ou précipité, d'un enseignement gardé intact. Sont médités, comme en aparté, de page en page, des griefs, des plaintes et des souffrances de notre temps. Le séminaire leur donne quelques noms : Antigone en 1996 ou le deuil impossible, Œdipe à Colone et les « télétechnologies ». E-mail ou Internet, le procès de Socrate et les funérailles de Mitterrand à la télévision, la guerre et le marché des langues, les butées de la citoyenneté, la machine policière, l'interruption du chant, l'interception de la parole.